37
le meilleur des sorties pour enfants

Les enfants coopèrent toujours avec nous

Les enfants : les meilleurs alliés de leurs parents

Article rédigé par Sandrine Porcher et Sophie Langlois-Haguet

Voici un article qui fait du bien aux parents !

Sandrine Porcher est coach parental et formatrice de personnels éducatifs ; elle nous explique en quelques exemples très concrets comment les enfants coopèrent toujours avec nous et comment mieux les comprendre et les accompagner pour une relation parent-enfant plus sereine et harmonieuse.

Sandrine Porcher a été professeur des écoles pendant de nombreuses années avant de devenir coach parental et formatrice. Intervenant auprès de parents et auprès des personnels éducatifs (au CNFPT et au sein d’autres organismes agréés de formation), elle est certifiée en approche systémique Palo-Alto et Familylab, une approche humaniste qui s'appuie sur des valeurs telles que l'intégrité, l'authenticité, la responsabilité et l'équidignité inspirée par J.Juul, un psychothérapeute familial danois.

Sandrine Porcher aide les adultes, parents ou professionnels de l'éducation (enseignants, Atsem, etc.) à mieux comprendre les comportements des enfants et à réfléchir à la meilleure manière d’y répondre.

L’objectif : être plus serein, garder confiance, renforcer nos compétences et aller vers une relation plus harmonieuse avec nos enfants.

Sandrine Porcher nous explique comment les enfants coopèrent avec nous. Vous n’y croyez pas ?  Et pourtant, ils passent leur temps, dès leur plus jeune âge, à tenter de nous imiter et de s’adapter à l’environnement que nous leur proposons.

J. Juul, psychothérapeute familial danois parle « d’accordage affectif ». Chaque comportement de l’enfant, aussi pénible ou agaçant soit-il, est une tentative d’ajustement de l’enfant et a toujours un sens dans la relation que vous avez avec lui.

Merci à Sandrine Porcher qui partage avec nous ici d'excellents conseils avec des exemples concrets qui nous parlent instantanément.

Quand l’enfant apprend à marcher

Quand l’enfant apprend à marcher

Vers un an, il apprend à marcher et part spontanément à la découverte de son environnement. Il va toucher à tout et, porté par sa soif de découverte et sa curiosité, prendre un certain nombre de risques dont il n’a pas conscience.

Si son parent est inquiet pour lui et lui répète fréquemment : « Attention, tu vas te faire mal ! », « Non, ne touche pas à ça, c’est dangereux ! », « Ne monte pas là, tu vas tomber ! », etc. L’enfant va coopérer de deux façons possibles :

L’enfant va coopérer de deux façons possibles :

- En coopération directe, c'est-à-dire qu’il va imiter son parent et devenir « peureux ». Il ne prendra plus de risque, ce qui ravira sans doute son père ou sa mère, mais il n’ira plus non plus à la découverte de son environnement.

- En coopération indirecte (ou inversée), c'est-à-dire qu’il va prendre de plus en plus de risques, ce qui ravira moins son entourage.

Le bébé qui ne veut plus prendre le sein

Le bébé qui ne veut plus prendre le sein

Une maman allaite son jeune bébé. Elle profite de sa sieste pour se reposer également. Elle reçoit un appel qui lui annonce une mauvaise nouvelle, qui la touche profondément, la bouleverse.

Quelques instants après, son bébé se réveille. Il a faim. En « bonne maman », elle va lui donner le sein. Mais là, il va tourner sa tête et refuser de téter.

Etre clairvoyant et bienveillant dans l'interprétation des réactions de nos enfants

Notre réaction première sera de penser que c’est toujours dans les moments difficiles que l’enfant vient en rajouter. Oui, et ce n’est pas un hasard. Le bébé, empathique par nature, ressent l’état interne de sa mère qui n’est pas disponible psychiquement pour  être présente dans la relation que suppose l’allaitement. Il coopère en détournant sa bouche car il a besoin de ce lien et besoin d’être rassuré sur le trouble qu’il ressent chez sa mère.

Si elle prend le temps de verbaliser ce qui se passe pour elle et qu’elle prend la responsabilité de son émotion, elle ramène de la sécurité et il est fort probable qu’il se mettra à téter. Car en faisant cela, elle sera entrée en lien avec lui, sera de nouveau présente à leur relation, même si son état interne ne change pas fondamentalement.

L’enfant agit « en résonnance » aux attitudes des adultes

L’enfant agit « en résonnance »  aux attitudes des adultes

Quelque soit l’attitude de l’enfant, elle vient en réponse, ou en résonnance, à nos propres attitudes d’adultes, qui répondent elles-mêmes à nos états internes (nos ressentis, émotions).

Alors chaque fois que votre enfant a un comportement qui vous agace, vous touche d’une manière ou d’une autre, demandez-vous à quoi il vient répondre et de quoi il a besoin. Il ne veut pas vous énerver, ni prendre le pouvoir. 

Notre enfant nous parle avec ses "mots" à lui

C’est sa façon d’attirer votre attention sur un problème qu’il ressent sans pouvoir le nommer vraiment. Il a besoin d’avoir en face de lui un adulte clair et fiable, sur lequel il peut s’appuyer, en qui il peut avoir confiance, même s’il est imparfait et vulnérable. Ce qui compte, c’est qu’il soit authentique et responsable.

 

Sandrine Porcher accompagne les parents et professionnels de l’enfance pendant des formations ouvertes à tous, les ateliers « FamilyLab ».

Profitez du prochain atelier FamilyLab prévu à Tours au 1er semestre et qui démarre le 13 février. L’atelier comprend 5 sessions de 2h30.

>>> Toutes les infos tarifs et calendrier dans l’agenda de Kidiklik 37.

POUR EN SAVOIR PLUS

Sandrine PORCHER – SOS relations parent enfants au 06 15 28 70 39 et sur son site internet sosrelationenfants.com

sur le Familylab : http://www.familylab.fr/

 

A LIRE AUSSI

Notre article >>> Des activités et des idées pour vous et votre bébé en Indre-et-Loire

Notre article >>> Comment les enfants peuvent participer aux tâches quotidiennes

 

Retour haut de page

Kidibox